Evolution de la maladie d’Alzheimer

La Maladie d’Alzheimer est caractérisée par une évolution lente mais progressive de l’atteinte neuronale. Ainsi, différents stades de la maladie se distinguent en fonction de l’apparition des symptômes, leur importance et leur impact sur la vie quotidienne :

Le stade asymptomatique : à ce stade, aucun symptôme clinique n’est détectable, par contre on constate une présence non négligeable des marqueurs biologiques (Bêta-Amyloïde et Tau) dans le cerveau.

Le stade prodromal : le patient présente de légères difficultés de mémoire, des modifications de son comportement ou de son humeur. Pour autant, à ce stade, les performances dans les tests neuropsychologiques peuvent être préservées. Sur le plan neurobiologique, les biomarqueurs (protéines tau et bêta-amyloïde) s’expriment.

Le stade léger : Les difficultés de mémoire sont présentes dans le quotidien et se manifestent par des oublis de plus en plus fréquents. Apparaissent des troubles de l’orientation temporelle (confusion dans les dates) et spatiale (difficultés pour se repérer dans des lieux inconnus). Les troubles attentionnels peuvent s’accentuer et empêcher la lecture d’un livre ou de suivre le fil d’une conversation. Par ailleurs, des activités plus complexes telles que l’utilisation de l’ordinateur, d’un téléphone portable sont susceptibles d’être abandonnées.

Le stade modéré : L’atteinte des fonctions cognitives est de plus en plus marquée où on constate des difficultés langagières de plus en plus prononcées (d’expression et/ou de compréhension), et de production des gestes. Un accompagnement des patients et de leur entourage vers un mieux-être, un apport en techniques de communication et d’aide dans le quotidien deviennent nécessaires.

Le stade sévère ou démentiel : La démence est caractérisée par la dépendance fonctionnelle de la personne atteinte de la maladie. Le patient ne peut plus faire seul les activités quotidiennes telles que la toilette, les repas,…etc. Les activités complexes ont été abandonnées. Une aide omniprésente devient indispensable pour subvenir aux besoins du patient.



Pour aider les malades, aidons les chercheurs !