Neurobiologie et déterminants de la résilience cognitive

Maude Wagner, post-doctorat à l’international (Chicago, Boston, Bordeaux)

La résilience cognitive représente la capacité de maintenir des aptitudes cognitives efficientes en présence de lésions Alzheimer importantes dans le cerveau. Cette capacité résulterait de plusieurs mécanismes (réserve, maintenance, compensation) impliqués tout au long de la vie sous l’influence des expositions modifiables environnementales. En conséquence, la résilience cognitive pourrait être un levier mécanistique capital pour la prévention précoce de la maladie d’Alzheimer mais qui reste à ce jour à l’état de concept.
L’objectif principal de ce projet postdoctoral est de mieux comprendre le substratum neurobiologique et les déterminants de la résilience cognitive dans la maladie d’Alzheimer avec une approche dynamique au long cours dans plusieurs cohortes complémentaires françaises et américaines sur le vieillissement cognitif et la démence.

Montant financé : 226 800 €

Durée du projet : 3 ans.

 

1ère année au sein de l’équipe du Professeur David Bennett au Rush University Medical Center à Chicago

2ème année au sein de l’équipe de la Professeure Francine Grodstein au sein de la Channing Division of Network Medicine, Brigham and Women’s Hospital et Harvard Medical School à Boston

3ème année au sein du Bordeaux Population Health Research Center en France (laboratoire de thèse)

 

©Fondation l’Oréal /Jean-Charles Caslot