Les effets de la méditation ou de l’apprentissage d’une langue étrangère

Pr Gaël Chételat, centre CYCERON, Caen

L’hippocampe, une région du lobe temporal médial, constitue un carrefour de la mémoire : c’est là que transitent les informations avant de rejoindre les zones cérébrales spécialisées pour être stockées à long terme.  L’atrophie de l’hippocampe est actuellement considérée comme le marqueur de neuroimagerie le plus accessible pour mesurer la neurodégénérescence lors de la maladie d’Alzheimer (MA). Pris isolément, il n’est cependant ni assez sensible ni assez spécifique. Cela a conduit certains à explorer les connexions du lobe temporal médial avec le reste du cerveau. Ces connexions se font par deux réseaux spécifiques : le réseau temporal antérieur (TA) et le réseau postérieur médial (PM).  Ces deux réseaux sont atteints de façon précoce dans la MA et de nombreuses études suggèrent que l’atteinte fonctionnelle de ces réseaux précède les atteintes structurelles et moléculaires. La mesure de l’intégrité fonctionnelle des réseaux TA et PM pourrait donc être un moyen de détecter des changements spécifiques précoces liés à la MA.

Afin de développer des outils capables de détecter les premiers signes de MA il est essentiel de caractériser tous les facteurs susceptibles de modifier les variables que l’on cherche à mesurer. L’objectif de ce projet est donc de mesurer les modifications de ces réseaux dans la MA mais aussi d’évaluer quel impact peuvent avoir les modes de vie sur leur fonctionnement.

Au centre CYCERON, à Caen, Le Pr. Gaël Chételat et son équipe sont particulièrement à même de conduire une telle recherche : ils ont en effet largement contribué à la description de ces réseaux en imagerie cérébrale et ont déjà conduit des études portant sur l’influence sur les marqueurs d’imagerie cérébrale des modes de vie, en particulier l’activité physique, intellectuelle et la méditation.

Plus précisément le projet que va mener ce groupe comportera trois étapes :

  • Evaluation des associations entre les modifications fonctionnelles des réseaux antérieur temporal et postérieur médian et les modifications d’autres marqueurs d’imagerie bien établis dans la maladie d’Alzheimer.
  • Exploration de l’association spécifique entre les différentes catégories de facteurs de risque (régime alimentaire, activité physique et intellectuelle, facteurs de risque cardio-vasculaire, facteurs psycho-affectif et psycho-sociaux) et l’intégrité fonctionnelle de ces réseaux.
  • Evaluation de l’effet de 2 interventions de 18 mois – apprentissage d’une langue étrangère ou formation à la méditation en pleine conscience – sur le fonctionnement de ces réseaux chez des sujets normaux sur le plan cognitif.

Ce projet utilisera les données de deux études existantes ce qui présente l’avantage de disposer déjà de données de suivi avec un recul de plusieurs années. La première, la cohorte IMAP+ suit 200 sujets. La seconde, l’étude AGE-Well compare sur 18 mois l’évolution de marqueurs d’imagerie et des capacités cognitives chez 137 sujets répartis en trois groupes : l’un entraîné à la méditation, un autre apprenant une langue étrangère et le troisième et constituant le groupe témoin, sans intervention particulière.

 

 

Montant du financement : 215 409€

Durée du financement : 2 ans