Faisons le pari de l’esprit !

La quatrième édition des Entretiens de la Fondation a été particulièrement riche.

Je tiens à remercier nos différents intervenants qui ont su transmettre en termes clairs et précis leurs connaissances à un public important et conquis. Comme l’a signalé le professeur Bruno Dubois dans son exposé introductif, nous pouvons, aujourd’hui, grâce aux biomarqueurs, établir le diagnostic de la maladie d’Alzheimer de façon précoce, avant même l’apparition des premiers signes cliniques. Hélas faute de traitement curatif à proposer aux patients, nous ne sommes pas en mesure, pour l’instant, de tirer profit de cette avancée majeure.

En attendant, comme l’a suggéré Raphaël Serrail, animateur d’ateliers philosophiques en EHPAD, « faisons le pari de l’esprit ». Lorsqu’on encourage nos malades à stimuler leurs capacités résiduelles neuronales, il a été prouvé qu’ils peuvent en retarder le déclin.

Aidons donc nos chercheurs, car c’est eux qui détiennent les clefs pour écourter cette période de décalage si inconfortable entre l’élaboration d’un outil diagnostic fiable et la mise en place d’un véritable traitement.

Olivier de Ladoucette

Président Fondateur

Signature Olivier