Evolution de la maladie d’Alzheimer

La Maladie d’Alzheimer est caractérisée par une évolution lente de l’atteinte neuronale et en conséquence par l’apparition secondaire et par l’aggravation progressive des symptômes. Ainsi, différents stades de la maladie sont décrits en fonction de l’apparition des symptômes, leur importance et leur impact sur la vie quotidienne :

 

Le stade asymptomatique : à ce stade, aucun symptôme clinique n’est détectable. Par contre, chez certains sujets normaux, les marqueurs biologiques (beta-amyloïde et Tau) sont déjà positifs, même à ce stade. Mais il n’y a aucun intérêt à les rechercher car il n’y a pas de symptôme (la maladie n’est pas déclarée) et il n’y a pas de traitement disponible.

Le stade prodromal : le patient présente des difficultés de mémoire, généralement isolées, ou parfois associées à une désorientation dans l’espace ou à un manque du mot. Les biomarqueurs, beta-amyloïde et Tau, permettent de rattacher formellement les troubles présentés à la maladie d’Alzheimer.

Le stade de démence : le stade de démence est atteint lorsque les troubles cognitifs et du comportement retentissent sur les activités de la vie quotidienne : les patients ne sont plus autonomes. C’est la survenue d’une dépendance qui détermine, en médecine, la notion de démence. On parle aujourd’hui de troubles neuro-cognitifs majeurs.

On distingue 3 stades dans la démence :

  • le stade de démence légère : les troubles de mémoire sont très présents avec oubli des faits récents, tendance à poser plusieurs fois la même question ou à se répéter. Il s’y associe des troubles de l’orientation temporelle (confusion dans les dates) et spatiale (difficultés pour se repérer même dans le quartier habituel), des troubles de l’attention, du raisonnement, des difficultés à trouver les mots. Le tout retentit sur des activités complexes de la vie quotidienne telle que l’utilisation de l’ordinateur ou d’un téléphone portable ; le sujet est généralement moins autonome pour la prise des médicaments, la gestion des finances, l’utilisation des transports en commun…
  • le stade de démence modérée : l’atteinte des fonctions cognitives est de plus en plus marquée, il existe des troubles du langage et de la compréhension, de la production des gestes. Un accompagnement des patients et une aide dans le quotidien deviennent nécessaires. La dépendance est de plus en plus importantes.
  • le stade de démence sévère : le patient ne peut plus faire seul les activités de la vie quotidienne telle que la toilette, les repas. Une aide omniprésente devient indispensable pour survenir aux besoins du patient.


Pour aider les malades, aidons les chercheurs !