Bienfaits du régime alimentaire MIND sur la santé cérébrale

22 mai 2023

Article écrit par le Dr Maude Wagner

Adopter un régime alimentaire de qualité permettrait de retarder l’apparition des troubles cognitifs et de diminuer le risque de développer la maladie d’Alzheimer.

La santé du cœur et celle du cerveau sont étroitement liées et une bonne alimentation offre, de façon indirecte, une bonne protection pour le cerveau. Par ailleurs, des liens directs existent entre nutrition et santé cérébrale. Notamment, la consommation d’aliments riches en antioxydants (légumes, fruits rouges), en acides gras oméga-3 (poisson) et en polyphénols (huile d’olive, noix) protégerait le cerveau grâce à leurs multiples propriétés qui permettent de lutter efficacement contre l’inflammation, la présence de plaques amyloïdes, et le stress oxydatif liés à la mort prématurée des neurones (1).

Face à l’accumulation de preuves scientifiques faisant état d’un lien entre nutrition et cerveau, la chercheuse Dr Martha Clare Morris du Rush University Medical Center à Chicago décide, en 2015, de créer un régime spécialement conçu pour optimiser la santé cérébrale. Il s’agit du régime MIND pour « Mediterranean-DASH Intervention for Neurodegenerative Delay » qui signifie « Intervention Méditerranéenne-DASH pour ralentir la neurodégénérescence ». Ce régime combine des aspects du régime Méditerranéen (préconisé pour réduire les maladies cardiaques) et du régime DASH (préconisé pour réduire l’hypertension) et il se définit à travers la consommation de 10 aliments sains à savourer et de 5 aliments qui doivent être limités (cf. voire grille).

 

L’adhérence au régime MIND peut être quantifiée à l’aide d’un score allant de 0 (non-adhérence) à 15 points (adhérence parfaite) selon les portions/fréquences recommandées (cf. voire grille).  

Le régime MIND a pour particularité d’inclure les légumes à feuilles vertes (ex, pousses d’épinards, brocoli, mâche, chou vert) qui regorgent de composés riches en bioactifs, en flavonoïdes et en lutéine, ainsi que les baies rouges et noires (ex, myrtilles, mûres, cassis, framboises, fraises) très riches en vitamines, minéraux et antioxydants. Par ailleurs, il est important de noter que la consommation de vin rouge est ici suggérée avec modération sans inciter à la consommation les personnes abstinentes.

Depuis sa création, le régime MIND a fait ses preuves. En 2015, une étude réalisée auprès de 6000 personnes âgées montrait que, comparés aux individus avec une faible adhérence au régime MIND (score <7 points), ceux qui avaient une adhérence modérée (7-8 points) ou élevée (≥8.5 points) présentaient un risque de développer la maladie d’Alzheimer diminué de 53% et 35%, respectivement (2). L’adhérence au régime MIND a également été associée à un ralentissement du déclin cognitif (3) et à quantité moindre de pathologie Alzheimer dans le cerveau (4,5). Une revue de la littérature a notamment révélé que chaque point supplémentaire du score d’adhérence au régime MIND diminuait le risque de troubles cognitifs de 15 à 20 % (6). Par ailleurs, lors de mon postdoctorat réalisé au Rush Alzheimer’s Disease Center à Chicago, nous avons montré qu’une meilleure adhérence au régime MIND était associée à des capacités de résilience cognitive face à la neuropathologie Alzheimer plus élevées ; en d’autres termes, pour un même niveau de neuropathologie dans le cerveau, les sujets avec une meilleure adhérence au MIND présentaient des meilleures niveaux de performances cognitives (7).

Le régime MIND présente de nombreux avantages : il est peu restrictif, accessible à tous les budgets, n’occasionne aucune carence ou effets secondaires, et est relativement facile à appliquer puisqu’il recommande des portions/fréquences à suivre. Alors, qu’attendez-vous pour adopter ce régime ?

 

Dr Maude Wagner, Bordeaux Health Population Center – INSERM

 

En savoir plus sur Maude Wagner dont la Fondation Recherche Alzheimer soutient les travaux

Pour en savoir plus sur la prévention de la santé cérébrale : https://alzheimerprevention.info/

 

 

 

REFERENCES

  1. Scarmeas N, Anastasiou CA, Yannakoulia M. Nutrition and prevention of cognitive impairment. Lancet Neurol. 2018;17(11):1006‑15.
  2. Morris MC, Tangney CC, Wang Y, Sacks FM, Bennett DA, Aggarwal NT. MIND diet associated with reduced incidence of Alzheimer’s disease. Alzheimers Dement. sept 2015;11(9):1007‑14.
  3. Morris MC, Tangney CC, Wang Y, Sacks FM, Barnes LL, Bennett DA, et al. MIND diet slows cognitive decline with aging. Alzheimers Dement. sept 2015;11(9):1015‑22.
  4. Dhana K, James BD, Agarwal P, Aggarwal NT, Cherian LJ, Leurgans SE, et al. MIND Diet, Common Brain Pathologies, and Cognition in Community-Dwelling Older Adults. Journal of Alzheimer’s Disease. 1 janv 2021;83(2):683‑92.
  5. Agarwal P, Leurgans SE, Agrawal S, Aggarwal N, Cherian LJ, James BD, et al. Association of Mediterranean-DASH Intervention for Neurodegenerative Delay and Mediterranean Diets With Alzheimer Disease Pathology. Neurology. 8 mars 2023;10.1212/WNL.0000000000207176.
  6. Kheirouri S, Alizadeh M. MIND diet and cognitive performance in older adults: a systematic review. Crit Rev Food Sci Nutr. 2022;62(29):8059‑77.
  7. Wagner M, Agarwal P, Leurgans SE, Bennett DA, Schneider JA, Capuano AW, et al. The association of MIND diet with cognitive resilience to neuropathologies. Alzheimers Dement. 28 févr 2023;